dimanche 17 novembre 2013

quinze à la douzaine

Ce dimanche, nous fûmes exceptionnellement nombreux au rendez-vous. Je compte sur votre tolérance et compréhension pour les probables erreurs/omission dans l'énumération pèle-mêle des participants: Roland, Patrick, Didier, Thierry, Stéphane y Stéphane², Hervé², David², Cyril, Gilles A., Hans, Thibault, Antoine, Philippe et Olivier. Nos amis Corses: Richard G. et notre président Gilles S. furent exceptionnellement excusés.
Le temps était sec et bien frais, une nette amélioration par rapport à l'humidité des semaines passées. Bref idéal pour rouler (et non pas voler Cyril)
Notre ami pompier, Thierry, est venu avec sa nouvelle acquisition: un cyclocross. A la fois vélo de route et tout terrain, cet hybride à deux cornes et deux roues est capable de passer dans les sous bois à des allures défiants les 29". Quel compétiteur ce Thierry !
Roland finalement était bien présent après avoir expliqué calmement à son genou, que le chef s'était lui.
David toujours en short, s'était pour une fois couvert avec un maillot long sous son habituel tee-shirt. Nous autres étions tous un peu gelés et pressés de rouler pour nous réchauffer.
Caméras en place (Roland et Antoine), attention, on roule !

Partis ensemble vers Ermenonville, nous avons empruntés les sentiers désormais habituels assaisonnés des options Rolandesques. Arrivés sur la butte des nudistes, il y eu exceptionnellement peu d'amateurs pour se dévêtir en raison du froid (et de l'absence de notre président). 
Une fois sur les dénivelés de Mortefontaine, David testa sa chaîne quasi-neuve. Celle-ci n'apprécia pas du tout ce traitement musclé et cassa en son maillon faible. Le raboutage fut rapide et nous repartîmes de bon train à travers les singles, les yeux émerveillés par les rouges&bruns de la forêt automnale. Peu après, c'est au tour de Hans dont la roue avant crève, d'octroyer une pause au groupe des quinze.
A la croisée des chemins et de la route, le groupe se divisa. Les vétérans Roland, Patrick, Gilles et Didier repartirent vers Senlis. A noter que Patrick est tout excusé après sa sortie route de la veille, quant à Didier il avait un poulet Bressois à plumer. Vous  nous raconterez votre retour...
Les séniors se dirent eux qu'ils était grand temps de rouler un peu pour faire monter le compteur (13km en 1h30!).
C'est donc ce que nous fîmes avec pour objectif Ermenonville ville. Après quelques kilomètres et juste derrière la mer de sable, nous nous sommes arrêtés à un croisement pour nous regrouper. Hélàs, ce fut un poil trop tard ! Malgré notre patience, la recherche menée par Stéphane et Antoine, nous n'avons jamais revu Cyril, Thierry, Stéphane² et Philippe. Si leur sens de l’orientation est aussi bon que celui de certains, je crains qu'ils soit partis vers la Corse. Rassurez-nous en répondant à ce blog.
C'est donc ainsi que le groupe de 15 se subdivisa en trois groupes au cours de la randonnée: les vétérans, les égarés et les survivants. Hans, Thibault, Antoine, Stéphane, David et Olivier, repartîmes à fond les pédales direction Nord-Nord-Ouest pour un retour éclair, via de magnifiques sentiers puis la route forestière. Là les choses se corsèrent un peu pour David alourdi par sa monture, quand profitant de la chaussée nous partîmes pour le grand sprint final. Arrivée le souffle court peu avant midi.
Bonne fin de dimanche à tous.
N'hésitez pas à communiquer sur l'opération 24h de vélo organisée à l'occasion du téléthon, les 6&7 décembre au vélodrome de Senlis. C'est ouvert à tous, venez nombreux.

3 commentaires:

Olivier a dit…

Géniale cette video !
Bravo au cameraman-réalisateur.
Vivement que l on y retourne...

CYRIL YENE a dit…

En ce qui concerne le groupe des égarés, malgré avoir cherché longtemps, on n'a jamais trouvé la Corse (ni Brice de Nice non plus d'ailleurs). Du coup on s'est résolus à revenir vers Senlis, en passant par Ermenonville, passage devant la Mer de Sable puis la Baraque Chaalis et retour obligé par la route car Stéphane a lui crevé à l'avant. Le problème est, étant en 29" le seul du groupe et pas de chambre de rechange dans la musette, il a fallu remettre de l'air régulièrement dans ce pneu à la mini crevaison un "pneu" handicapante.
Au final, on est arrivés à Senlis, petit passage par le square pour voir si certains nous avaient attendus, plein d'angoisse de ne pas nous avoir retrouvé.
Que nenni!! Patrick dans son garage venait de finir de nettoyer son spad avant d'aller lui-même se doucher et s'installer à la Sainte table pour un repas salvateur et non moins mérité.
Retour à la maison à 12h30, 38 km au compteur en 2h27 mais avec pas mal de bitume avalé.
Petite sortie de reprise en ce qui me concerne, dans la semaine j'aurai l'occasion de remonter sur le vélo pour remettre les jambes en action et surtout m'habituer aux températures hivernales, moi qui suis tropicalisé.
Bonne semaine et à dimanche prochain.
Cyril

david barth a dit…

si il n'y avait que ma monture qui etait lourde...disons que j'ai un potentiel d'allègement bien plus gros que ma monture... mais ce soir c'est raclette alors on verra ca demain!

@cyril, je suis en congés cette semaine, et je suis libre pour rouler mercredi , jeudi et vendredi...